Menu

Chronique du temps passé

Les cafés à St-Germain-le-Châtelet

D'après Bernard Groboillot

Depuis les temps immémoriaux, il y avait toujours eu des débits de boissons à Saint Germain. Au 18ème siècle on les appelait cabarets et les tenanciers cabaretiers.

La guerre de 1870 ne les a pas épargnés, les premiers jours de novembre 1870 le village a été pillé par les Uklans. A Reiniche Dédiré, cabaretier, ils ont pris 620 litres de vin, 150 litres de bière, 100 litres d’eau de vie. A Bobay François Joseph, cabaretier, 600 litres de vins.

Plus près de nous au 19ème  et 20ème  siècle, l’avènement du tissage a fait que de nombreux ouvriers tisserands sont venus s’installer à Saint Germain et l’ouverture de plusieurs cafés.

Le café PERIAT

Situé au n°14 de la rue du Moulin, il était proche du tissage et les ouvriers venaient nombreux se désaltérer en sortant de l’usine. A sucer la navette, cela dessèche la gorge !

Ce café n’a pas survécu à la fermeture du tissage en 1935.

cliquez pour agrandir l'image

L’épicerie-café BELET

Située au n° 30 de la rue Principale, cette épicerie qui faisait aussi débit de boissons était l’une des plus anciennes puisque nous savons qu’en 1855 le café a été fermé pendant quelques temps pour cause de désordre.

Ce commerce a cessé quand Madame Bobay qui était voisine a ouvert son épicerie.

Le café-restaurant JOLISSAINT

Situé au n° 17 de la rue Principale, c’est Monsieur Emile Jolissaint et son épouse Adèle qui ont ouvert cet établissement pendant la première guerre mondiale. Ensuite, on y faisait des noces et des banquets.

Le dimanche après la messe, les hommes se réunissaient pour l’apéritif.

Toute activité a cessé en 1940.

Café-restaurant Pequignot
cliquez pour agrandir l'image Café-restaurant Pequignot

Le café-restaurant PEQUIGNOT

Situé au n° 2 rue des Cornay, c’était l’épicerie Wachter. Pierre Wachter étant décédé en 1920, c’est Xavier Péquignot qui a ouvert un café-restaurant à cette adresse.

Pendant plusieurs décennies, ce restaurant a été un lieu d’animation du village, noces et banquets, bien sûr, mais aussi un lieu de réunions politiques ou autres.

Monsieur Péquignot ayant fait l’acquisition d’un piano mécanique, il y avait bal tous les samedis soir et dimanches.

Le jour de la fête patronale, le bal champêtre était dans la cour du restaurant. Les chevaux de bois et baraques foraines s’installaient en bordure de route ou dans les cours avoisinantes.

Dans cette salle au cours des années 46-47, les jeunes du village ont fait du théâtre.

L’état de santé de Madame Péquignot (La Lisette) a fait que cet établissement s’est arrêté en 1950. Les Péquignot sont partis à Anjoutey en 1952.

Au Châtelet Chez Mettenet
cliquez pour agrandir l'image Au Châtelet Chez Mettenet

Au Châtelet chez METTENET

Au n° 31 de la rue Principale vivait une vieille demoiselle fortunée Victoire Seigeot. Après son décès en 1919, Monsieur Wust y installa sa boulangerie et une fabrique de pâtes alimentaires. Au cours des années trente plusieurs propriétaires ont tenu café à cette adresse.

Vers 1938, Monsieur Paul Mettenet a quitté la gérance de l’hôtel Peugeot à Sochaux pour ouvrir un café-restaurant à Saint Germain, Au Châtelet chez Mettenet. Très bon cuisinier, Monsieur Mettenet a vite acquis une bonne renommée.

La guerre, avec la perte de deux de leurs enfants est venue détruire cette famille.

Ce restaurant a été fermé vers 1950.

Le boit-debout BAILLY

Au n° 2 rue du Moulin, il y avait l’épicerie Bailly. C’était aussi un débit de boissons. Mais, il n’y avait pas de salle, les consommations, principalement du vin, se faisaient au comptoir. On appelait cela un « boit debout ».

Fermeture début des années 80.

L’épicerie-café BOBAY

Au cours des années trente, Monsieur Ernest Bobay et son épouse Anna ont reprit le commerce épicerie-café des parents Bobay au 32 rue Principale, aujourd’hui 32 bis.

Après le mariage de leur fille Gabrielle avec le boulanger Paul Navech en 1942, une boulangerie pâtisserie est venue s’ajouter à ce commerce. Repris en 1978 par leur fils Yves, sauf le café, toujours exploité par Monsieur et Madame Navech jusqu’à leur retraite.

Ensuite, le café a été tenu par Mademoiselle Janine Monnier jusqu’en 1990 année où il a cessé toutes activités.

C’était le dernier café du village !

Retour haut de page
Passage à la ligne
 
 
Contact

Mairie de Saint-Germain-le-Châtelet

3 rue de Bourg
90110 Saint-Germain-le-Châtelet
Téléphone +33 3 84 23 71 92
Fax +33 3 84 23 06 73
 
Horaires d'ouverture au public :
Lundi de 9h30 à 12h00
Mercredi de 16h00 à 19h00
Jeudi de 14h00 à 17h00
 
Retour en haut